Les accidents de travail

Comprendre pour mieux prévenir. Tout accident est causé et ce qui est causé peut être prévenu.Prenons un cas simple pouvant arriver à chacun d’entre nous, pour illustrer la situation: Vous êtes sorti comme de coutume de votre maison pour votre boulot, ayant ainsi laissé vos enfants en plein jeux dans le salon puis quelques minutes après votre arrivée au lieu de service, l’on vous appelle pour vous informer que l’un de vos enfants vient juste d’être électrocuter par un câble électrique probablement non protégé et qu’il s’avère que deux semaines avant vous aviez changé un câble au même endroit car présentant des signes de dégradation et de lésion. Une telle situation trouble vous mettrait certainement dans un désarroi absolu au point où vous pourriez subir des crises physiologiques de tout genre pouvant vous faire craquer à l’instant. C’est quasiment le même effet que vous subiriez si vous vous retrouviez dans une entreprise (BTP par exemple) où les accidents de travail se matérialisent à profusion malgré quelques mesures envisagées et qu’en plein travail en hauteur sur un immeuble avec un collègue, ce dernier venait à chuter par inadvertance et perdait immédiatement la vie après s’être brisé les membres sous votre regard impuissant…. Ces incidents arrivent le plus souvent à répétition parce que les causes n’ont pas été bien identifiées et maitrisées pour une meilleure prévention car tout accident est causé et ce qui est causé peut être prévenu.   

Selon les statistiques du Bureau international du Travail (BIT), il se produit chaque année dans le monde 120 millions d’accidents du travail, dont 210 000 sont mortels. Chaque jour, plus de 500 hommes et femmes ne rentrent pas chez eux parce qu’ils ont été tués dans un accident du travail. Ces chiffres, spectaculaires, retiennent  fort peu l’attention du public. Malgré les pertes économiques qu’ils infligent aux Etats, aux entreprises et aux particuliers, les accidents du travail ne font guère parler d’eux. En entreprise, les accidents de travail peuvent être divers : brûlure, coupure, chute, collision, heurt, glissade… Mieux connaître ces risques professionnels pour mieux les appréhender relève de votre responsabilité en tant qu’employeur, chef de service, chef de projet, chef d’équipe ou simple employé. Malgré les nombreuses mesures de sécurité, certains métiers et environnements de travail demeurent vraiment dangereux. Bien sûr, il y a aussi des employés téméraires, qui n’ont pas froid aux yeux. Il devient assez curieux de s’interroger sur la méthodologie et les outils nécessaires pour identifier efficacement les causes de ces accidents de travail afin de mettre en œuvre des mesures de prévention adaptées. Pour mener une enquête sur un accident, il est essentiel : – de constituer un groupe de travail (avec au moins une personne ayant des compétences en prévention, un cadre ou manager ayant un pouvoir décisionnel ainsi qu’une personne de terrain ayant assisté à l’accident) avec lequel l’on va décrire le plus précisément possible l’accident pour pouvoir mettre en relief toutes les causes, les facteurs, les liens entre les facteurs et de pourvoir proposer des mesures de prévention les plus adaptées possibles. – Une fois sur les lieux avec l’équipe, on procède ensuite à un recueil des faits enCapture-13.PNG décrivant l’accident, en interrogeant la ou les victimes et/ou les témoins sans toutefois porter un jugement sur qui que ce soit même si on pense que la personne a commis une grossière erreur on cherche plutôt à comprendre comment et pourquoi  l’accident a eu lieu. – Puis on classe les faits en fonction des critères liés à l’individu, la tâche, le matériel et le milieu, chacun devant faire l’objet d’un questionnement qui permet d’identifier le ou les facteurs qui sont à l’origine de l’accident. Ces éléments sont regroupés sous l’acronyme ITAMAMI (renvoyant respectivement à l’INDIVIDU, la TACHE, le MATERIEL et le MILIEU).

  • Par INDIVIDU, on entend la ou les personnes impliquées dans la situation de travail. Cet élément permet d’identifier toutes les personnes ayant un rapport quelconque avec l’évènement.  Pour y parvenir, on se questionnera sur la fonction, la formation reçue, l’expérience, l’état de santé, la taille, la portée, l’attitude et autres caractéristiques d’un individu. Il est donc nécessaire d’identifier toutes les personnes ayant un rapport quelconque avec l’événement.
  • Par TÂCHE, on entend les opérations mentales, les actions, les gestes et les mouvements effectués par un travailleur dans l’exécution de son travail. Pour bien décrire la tâche au moment où est survenu un accident, il faut décrire les gestes dans l’ordre chronologique où ils ont été posés.
  • Par MATÉRIEL, on entend ce qui entre dans la fabrication d’un produit ou d’un procédé industriel. L’ÉQUIPEMENT, c’est ce qui est utilisé pour fabriquer un produit ou pour effectuer une tâche. On décrit ces éléments en spécifiant leurs caractéristiques et leurs conditions.
  • Le MILIEU renvoie ici à l’ENVIRONNEMENT de travail qui est une source importante de risques. Cet élément doit être considéré du point de vue de l’état des lieux ou en fonction de l’aspect physique et chimique. Les données doivent toujours être reliées à l’accident.

A la suite de ces éléments on pourrait ajouter l’ORGANISATION, il s’agit de l’ensemble des pratiques de gestion, c’est-à-dire les politiques, décisions, procédures, consignes et règles formelles ou non qui concourent à la réalisation des objectifs de l’organisation en matière de sécurité. Les outils tels que les 5POURQUOI, le QQOQCCP et l’ARBRE DES CAUSES entre autres sont des importantes armes permettant de dénicher plus efficacement les causes profondes et racines des accidents de travail à l’issue de la mise en évidence des éléments constitutifs de la situation de travail tel que présenté plus haut. Les recommandations visent à éviter la répétition de l’accident et à prévenir des événements indésirables, dont les risques auront été mis en évidence lors de l’analyse.   Sources : Passerelle Bleue, Diane Bruneau, les accidents de travail : Enquête et analyse ; P11-13 ; http://www.ilocis.org/fr/documents/ilo056.htm

Sélectionnez votre monnaie
EUR Euro
XAF Franc Afrique centrale CFA
Retour en haut